Peu d’espèces se reproduisent assez fidèlement par semis, mais la multiplication végétative reste le seul moyen de reproduire l’espèce désirée : bouturage, marcotage, division des souches et greffage.

Pour le bouturage du fuchsia, la bouture de tête est conseillée. Placez votre bouture dans une situation ombragée et chaude (température terreau 18°C). l’époque du bouturage se situe au printemps (mi-mars, mi-mai), à sève montante ; le sujet reprend très vite, et pendant l’été la plante développée, peut commencer à fleurir. La bouture ne dépassera pas 5 à 6 cm et ne devra pas être ligneuse. Mais possible aussi de bouturer en septembre-octobre, les jeunes plants doivent être exposés à la lumière et à l’abri du gel. Utiliser un substrat léger, moitié tourbe et sable ou perlite dans de petites plaques alvéolées prévues à cet effet. La reprise s’effectue en 20 jours, en maintenant un film plastique au-dessus des plaques pour éviter l’évaporation.

Attention, ne pas utiliser un terreau riche en engrais car les boutures vont dépérir.

Le marcottage, peu utilisé dans la reproduction des espèces, peut-être intéressant pour les variétés couvre-sols (ex : Procumbens). Il permet de rajeunir les souches en pleine terre. Cette opération s’effectue à la fin du printemps ou au début de l’été.


La division des souches permet d’obtenir un grand nombre de jeunes plants à partir de la souche existante. A procéder au début du printemps dès que les fortes gelées ne sont plus à craindre. Cette division est surtout réservée aux espèces rustiques tel que F.magellanica.


Le greffage, utilisé surtout pour avoir plusieurs variétés sur le meme sujet, peut être intéressant avec certaines espèces ; des essais sont en cours, qui semblent prometteurs pour l’avenir.